Objectifs


La Déclaration universelle des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies (ONU) comprend 30 articles. L’un des plus importants est l’article 18, qui garantit la liberté de religion.




Il y a des personnes qui sont persécutées, torturées ou condamnées en raison de leur religion. Les guerres elles-mêmes peuvent éclater en raison d’avis divergents en matière de « religion juste ». Le droit de pratiquer sa religion et de la transmettre est un droit fondamental qui contribue à la paix au sein d’une société et entre États.

CSI s’engage dans le monde entier afin que ce droit fondamental soit accordé à tous les êtres humains. Notre individualité et notre dignité humaine reposent sur la création de l’homme à l’image de Dieu. En Jésus-Christ, Dieu a confirmé qu’il aimait les hommes sans discrimination. Ainsi, Dieu est lui-même le cœur des droits humains. C’est pour cela que l’apôtre Paul a écrit : « Il n’y a plus ni Juif, ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme, car tous, vous êtes un en Jésus-Christ » (Gal. 3 : 28). Quand nous nous engageons publiquement en faveur de la liberté de religion et de la dignité humaine, nous nous référons à la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Dieu veut que les hommes soient libres afin qu’ils puissent le connaître et l’aimer. Cette image biblique de l’homme est la condition décisive de la liberté de l’individu, comme nous la connaissons actuellement, et aussi la condition pour l’État de droit démocratique. Le plus grand miracle, pour l’esprit humain, est sa rencontre avec le Dieu créateur vivant. C’est pour cela que notre lumière intérieure s’illumine, plus claire et plus grandiose que le lever du soleil à la montagne. Nous percevons un petit peu le secret de Dieu, nous pressentons la splendeur que Dieu nous prépare dans l’éternité. C’est cela qui émeut les cœurs de la famille CSI dans le monde entier et qui suscite tous les sacrifices et l’intercession fidèle.


 

Déclaration universelle des droits de l’homme élaborée et adoptée par l’assemblée générale des Nations Unies (ONU) le 10 dé-cembre 1948 

  • Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de reli-gion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.


Constitution Suisse

  • Article 8

2 Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe, de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son mode de vie, de ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques ni du fait d’une déficience corporelle, mentale ou psychique.

  • Article 10

1 Tout être humain a droit à la vie. La peine de mort est interdite.

2 Tout être humain a droit à la liberté personnelle, notamment à l’intégrité physique et psychique et à la liberté de mouvement.

3 La torture et tout autre traitement ou peine cruels, inhumains ou dégradants sont interdits.