• Nigéria

Une attaque mortelle après une action d’aide aux victimes

23 janvier 2020

Après une attaque des Peuls dans le centre du Nigéria, dix chrétiens sont allés secourir les victimes. À leur retour, ils tombent dans une embuscade. Deux d’entre eux sont tués et cinq autres blessés, certains grièvement. Trois chrétiens parviennent à s’enfuir. CSI aide les blessés.



Lorsqu’il reçoit la visite de Franco Majok à l’hôpital de Jos, Mathew Davou (37 ans) est encore profondément choqué ; il montre ses bras et ses bandages au responsable CSI pour le Nigéria. Malgré tout, cet homme de Nding se dit soulagé d’avoir été épargné de la mort. Il raconte dans un long soupir comment, le 8 septembre 2019, il a quitté son propre village avec neuf amis pour se rendre dans la localité voisine de Fanloh afin de secourir les survivants d’une attaque des Peuls qui avait eu lieu quelques jours auparavant.

Des victimes abandonnées

Une fois sur place, les dix chrétiens prennent soin des victimes durant plusieurs heures, avant de quitter le lieu vers 19 heures. Alors qu’ils sont en route, des bergers peuls islamistes les interceptent. Mathew se souvient avec effroi : « Ils nous ont éblouis avec des lampes de poche pour voir qui était assis dans le véhicule et ils ont immédiatement ouvert le feu. Nous n’avions rien pour nous défendre. »

Les extrémistes peuls tirent plusieurs rafales sur ce groupe désarmé avant de prendre la poudre d’escampette. Deux jeunes chrétiens, Stephen Samuel et Dajugu Randong, sont tués. Cinq autres sont blessés, certains grièvement. Heureusement, les trois autres victimes de l’attaque parviennent à s’enfuir et à rejoindre un village proche pour donner l’alerte. Des habitants accourent sur place et amènent les blessés à l’hôpital de Jos, la ville voisine. Ils sont soignés durant plusieurs mois aux frais de CSI.

Que fait le gouvernement ?

Mathew est infiniment reconnaissant d’avoir survécu à cette attaque effroyable. Mais ce père d’un petit enfant se fait beaucoup de souci pour les chrétiens de sa région d’origine. Il déplore cette situation : « Les bergers peuls nous prennent nos terres et nous pourchassent avec violence. Il y a des attaques presque chaque jour, mais le gouvernement ne fait rien pour stopper la violence des Peuls. »

Reto Baliarda


Une région dangereuse

Les dix chrétiens qui sont tombés dans l’embuscade mortelle des extrémistes peuls viennent tous de la zone de gouvernement local de Barkin Ladi, dans l’État fédéré de Plateau, qui a déjà été marquée par une attaque à la fin du mois de juin 2018. Les Peuls ont alors tué plus de deux cent trente chrétiens. Les collaborateurs de CSI se trouvaient dans les environs et avaient pu apporter une aide d’urgence à des centaines de survivants.

Ici, vous pouvez soutenir les chrétiens menacés du Nigéria.

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Nigéria