« Un grand merci pour les cartes de solidarité ! »

02 mai 2019

Selon la Commission des droits de l’homme malaisienne, l’enlèvement du pasteur Raymond Koh a été commandité par l’État. Mais Susanna, son épouse, ne désespère pas de le revoir. Elle est profondément touchée par les 450 cartes de solidarité reçues par CSI.



La Commission des droits de l’homme malaisienne (SUHAKAM) a fait des investigations durant une année pour connaître les mobiles de la disparition du pasteur Raymond Koh et du travailleur social musulman Amri Che Mat. Dans son rapport détaillé daté du 3 avril 2019, la commission conclut que ces deux personnes ont été kidnappées par une unité de renseignement de la police et que leur disparition a été ordonnée et financée par l’État.

Dans un courriel envoyé le 8 mars 2019 à CSI, Susanna, l’épouse du pasteur, avait déjà mentionné les conclusions des investigations de la commission. Cette mère de trois enfants adultes espère et prie depuis plus de deux ans pour que cet enlèvement soit élucidé et que son mari puisse rentrer à la maison.

450 cartes de la Suisse

Pour l’encourager, nous avions récemment pu lui remettre 450 cartes signées par des lectrices et des lecteurs de CSI. Cette marque de solidarité lui va droit au cœur : « Je suis très touchée de savoir que tant de personnes nous encouragent, alors que nous ne les connaissions pas. Christ nous a rassemblés comme une grande famille. » Si vous êtes de ceux qui ont signé une carte, nous vous transmettons ces remerciements chaleureux.

Le pasteur Raymond Koh a été enlevé en plein jour le 13 février 2017. Des personnes masquées l’ont intercepté avec trois pick-up et emmené de force dans un des véhicules.

Reto Baliarda

Le rapport de la Commission des droits de l’homme malaisienne peut être consulté ici. 

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.