Trop tard pour se faire du souci

30 juin 2018

Après une nouvelle audience frustrante dans la procédure contre Shamiram, l’épouse du pasteur Victor, la famille nous appelle à prier.



Trois heures d’accusations infondées sans avoir le droit de répliquer ! Voilà ce que Shamiram Isavi Khabizeh a vécu devant le tribunal. L’épouse du pasteur assyrien Victor Bet Tamraz a été condamnée le 6 janvier 2018 à cinq ans de prison pour « atteinte à la sécurité nationale » et « atteinte au gouvernement ». Ce verdict se fonde sur les éléments suivants : Shamiram aurait organisé des groupes chrétiens, participé à un séminaire à l’étranger et formé des responsables ecclésiastiques comme espions.

Libre pour combien de temps encore ?

Le 4 juillet 2017, son mari a été condamné à dix ans de prison pour des motifs similaires. Dans son cas, une audition devant l’instance de recours a déjà eu lieu le 25 avril 2018. Au contraire de son épouse, il a été traité avec respect ; pour la première fois au cours de son action en justice, il a même eu le droit à la parole.

Certes, le pasteur Victor et son épouse Shamiram ont été libérés de la maison d’arrêt grâce au versement d’une caution très élevée, mais ils n’ont encore aucune certitude : devront-ils purger leurs peines de prison ?

Faire confiance à Dieu en toutes choses

Le couple se sait dans la main de Dieu et tient ferme à l’espoir que Dieu leur fera justice. De même, ils savent que Dieu s’occupe de leurs frères et sœurs dans la foi. « Mes parents ont cessé de se faire du souci pour eux-mêmes. Ils font confiance en Dieu pour tout ce qui leur arrive, que ce soit en bien ou en mal », déclare Dabrina Schwan, la fille du couple qui habite aujourd’hui en Suisse. Elle ajoute : « Je suis triste de savoir que mes parents n’ont pas le droit de se rassembler ouvertement avec d’autres chrétiens et de célébrer les fêtes chrétiennes comme Pentecôte. »

Hadi Asgari libéré sous caution

En relation avec l’action judiciaire contre ce couple, Amin Afshar Naderi (quinze ans) et Hadi Asgari (dix ans) ont également été condamnés à de hautes peines de prison ; heureusement, nous avons récemment reçu une nouvelle réjouissante : après dix-neuf mois de détention provisoire, Hadi Asgari a également été enfin libéré sous caution le 11 avril 2018.

Le 18 juin 2018, une nouvelle audience devant le tribunal a eu lieu : Ramiel Bet Tamraz, le fils du pasteur Victor, est aussi accusé. D’autres audiences sont attendues pour la suite de cette affaire.

Adrian Hartmann


Vous trouverez plusieurs articles concernant cette famille ainsi qu’une interview avec la fille du pasteur Dabrina Schwan sur : www.csi-suisse.ch/iran

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.