• Iran

Trois mois de prison et dix coups de fouet pour une jeune chrétienne

22 avril 2020

Au lieu de l’acquittement espéré, Mary (Fatemeh) Mohammadi (21 ans) a été condamnée, le 21 avril 2020, à une peine de détention de trois mois avec effet suspensif et dix coups de fouet pour « trouble à l’ordre public ».



Le 12 janvier 2020, Mary Mohammadi a été arrêtée pour avoir protesté contre les Gardiens de la Révolution islamique qui avaient abattu un avion de ligne ukrainien. Au cours de la détention provisoire, elle a été maltraitée physiquement et psychiquement avant d’être transférée dans la prison de Quarchak. Pendant quarante-six jours, elle a enduré des conditions de détention inhumaines. Pendant plusieurs semaines, aucune information sur le lieu de détention et l’état de Mary n’était connue, ce qui a suscité de grandes préoccupations dans sa famille et parmi ses amis.

Interrogée sur sa foi

Le 26 février 2020, Mary a été libérée sous une caution équivalant à 2 000 dollars. À cause de la pandémie du coronavirus, la séance devant le tribunal fixé au 2 mars a été reportée et a finalement eu lieu le 14 avril. Comme le déclare Mary, le juge l’a questionnée au sujet de sa foi chrétienne bien que sa foi n’avait rien avoir à faire avec les chefs d’accusation.

« J’aurais dû être acquittée »

Le tribunal l’a finalement condamnée pour « trouble à l’ordre public » à une peine de prison de trois mois et à dix coups de fouet. Le verdict a été prononcé avec effet suspensif d’une année.

Le 21 avril, la sentence a été annoncée à Mary. Sur son compte Instagram, elle l’évoque de la façon suivante : « J’ai été condamnée à une peine de prison de trois mois et un jour ainsi qu’à dix coups de fouet. Pour quoi ? Pour avoir protesté contre le massacre de personnes et pour avoir montré ma sympathie pour les familles des passagers tués de l’avion ukrainien. Pour défendre les droits de tous les êtres humains, pour… Il n’y avait aucune preuve contre moi. Donc, j’aurais dû être acquittée. »

Mais Mary Mohammadi ne veut pas faire recours contre le verdict.

Condamnée déjà autrefois

Ce n’est pas la première fois que cette courageuse activiste des droits de l’homme est confrontée à une sentence incompréhensible. En novembre 2017, Mary Mohammadi avait été condamnée à six mois de prison pour « appartenance à un groupe évangélique », « participation à des activités chrétiennes » et « agissement contre la sécurité nationale en faisant de la propagande contre le régime ». Ensuite, Mary avait été à nouveau arrêtée le 9 juillet 2019. Une musulmane l’avait accusée de ne pas porter son voile comme il le faudrait. Depuis décembre 2019, Mary se voit refuser l’accès à l’université.

Mary est l’une des rares activistes chrétiennes d’Iran qui habite encore dans son pays.

Reto Baliarda

Source : mec, inst

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.