Tohar Haydarov est libre !

15 novembre 2016

Après plus de six ans de détention, Tohar Haysarov a été prématurément libéré. Accusé à tort de trafic de drogue, le pasteur ouzbek avait été condamné à une peine de prison de dix ans, en mars 2010.



Le 8 novembre 2016, Tohar Haydarov a été libéré de la prison de la ville de Karshi. La veille, le juge responsable avait ordonné sa libération conditionnelle. Au total, le chrétien ouzbek a passé six ans et dix mois derrière les barreaux. Il est maintenant rentré dans sa patrie à Goulistan, à l’est de l’Ouzbékistan.

Le 4 mars 2010, Tohar Haydarov avait été condamné à dix ans de prison pour trafic de drogue. Dès le début, les chrétiens de son Église baptiste locale ont insisté sur le fait que la raison de l’arrestation avait été montée de toutes pièces. Selon l’organisation d’entraide Release International, son arrestation a eu lieu après que des membres de sa famille aient fait appel à la police pour le forcer à se reconvertir à l’islam. Le jour suivant cette intervention, son père a été retrouvé mort. Selon la version officielle, il aurait péri d’une décharge électrique. 

Attitude inchangée envers des protestants

Un porte-parole de l’Église baptiste a expliqué au portail chrétien de nouvelles Forum18 que la libération de Tohar Haydarov ne signifiait en aucun cas un changement de pratique du gouvernement ouzbek envers les chrétiens protestants. Son attitude est toujours la même. « Il est donc possible que Tohar puisse à nouveau rencontrer des difficultés. Nous continuons à prier pour lui. »

Le baptiste Andrey Serin est également préoccupé. D’ailleurs, lors de sa libération, M. Haydarov aurait été averti de ne pas causer de « problèmes » sous risque d’être à nouveau incarcéré.

Une dictature répressive

En Ouzbékistan règne une des dictatures les plus strictes de l’Asie centrale. Toute forme d’opposition ou de dérogation à la norme est étouffée. Le christianisme est considéré comme un élément étranger et déstabilisant. Les convertis chrétiens, issus d’un arrière-plan musulman, ressentent particulièrement fort cette pression sociale. 

Lors de l’action annuelle de Noël pour écrire aux prisonniers, CSI a dénoncé à plusieurs reprises l’emprisonnement injuste de Tohar Haydarov. f18/wwm

Reto Baliarda

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.