• Soudan du Sud

Des soins médicaux pour les esclaves libérés

20 janvier 2018

Les traitements inhumains endurés par les esclaves ont de graves conséquences, qu’il s’agisse de blessures mal guéries, d’ulcères ou de maladies non soignées.




Soudan du Sud | Soins médicaux

Grâce à votre don, des esclaves comme Akol Ayei Dut peuvent être soignés.

CHF 30 examen et premiers soins d’un esclave malade
CHF 50 traitement de la malaria ou de la mononucléose infectieuse
CHF 400 contribution à des soins hospitaliers
montant de votre choix

Les premiers soins apportés aux esclaves affranchis ont déjà sauvé de nombreuses vies : le responsable de notre clinique de brousse CSI, Daniel Deng, les examine un par un.

Leurs terribles conditions de détention et le dur chemin du retour les affaiblissent et les rendent particulièrement sensibles aux maladies, qu’il s’agisse de maladies pulmonaires, de la malaria ou d’ulcères. Or ces affections peuvent être mortelles si les malades ne sont pas pris en charge.

C’est pourquoi nous veillons à ce que Daniel Deng ait toujours les médicaments nécessaires pour être efficace. De graves blessures et maladies sont régulièrement traitées, mais dans des cas extraordinaires, le patient est transféré à l’hôpital de Juba ou de Nairobi.

L’esclave libérée Akol Ayei Dut se plaignait de maux de tête et d’écoulement purulents à l’oreille. Daniel Deng a diagnostiqué une otite et lui a fourni les médicaments nécessaires.

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Soudan du Sud