Ses doigts sont carbonisés

29 novembre 2019

Il a survécu, mais avec de graves blessures : le chrétien Philémon Mashingil se trouvait à l’intérieur d’une maison incendiée par des islamistes peuls et il a tout juste pu être sauvé des flammes. Mais il est gravement défiguré et il ne retrouvera jamais ses doigts complètement brûlés. CSI veut lui offrir l’opération qui s’impose de toute urgence.



Des bergers peuls islamistes attaquent régulièrement les villages chrétiens. Ils incendient les bâtiments et tuent les habitants. Plusieurs centaines de milliers de personnes ont ainsi déjà perdu leur logis. L’une des attaques les plus tragiques a eu lieu le 22 juin 2018 dans les alentours de la ville de Jos (centre du Nigéria) où plus de deux cents chrétiens ont été tués et plusieurs centaines d’autres grièvement blessées. Philémon Mashingil est l’un de ces nombreux blessés qui souffrent encore des conséquences terribles de cette attaque.

Sa maison est incendiée

Ce fermier chrétien du village de Ruku se souvient encore de l’irruption des extrémistes lourdement armés dans son village. Il raconte au responsable CSI Franco Majok : « Ils tiraient de tous les côtés. Incapable de réfléchir, j’ai couru aussi vite que possible pour aller me cacher dans la maison de mes amis. »

Mais cette maison n’était pas une cachette sûre ; elle est même devenue un piège qui s’est refermé sur Philémon. Les extrémistes peuls ont vu que plusieurs personnes s’y réfugiaient et ils ont crié « Allahu Akbar ! Dieu est le plus grand ! Nous allons tous vous tuer, infidèles ! » Sans pitié, ils ont allumé le feu en empêchant quiconque de sortir jusqu’à ce qu’ils pensent que tous les occupants étaient morts.

Il faut l’opérer de toute urgence

Après le départ des islamistes, de courageux sauveteurs tirent Philémon hors de la maison, puis ils l’amènent à l’hôpital. Il échappe ainsi à la mort. Mais son corps tout entier reste recouvert de cicatrices et il est défiguré. Le feu a même complètement carbonisé plusieurs de ses doigts.

Lors de sa rencontre avec Philémon, Franco Majok a tout de suite réalisé qu’il avait besoin d’une importante intervention chirurgicale pour lui permettre de retrouver un minimum d’autonomie. Dans son état actuel, Philémon ne peut même pas s’habiller tout seul. Ce jeune père de famille de quatre enfants et son épouse Élisabeth sont infiniment reconnaissants que CSI prenne en charge les frais de l’opération.

Reto Baliarda

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Nigéria