Opération réussie pour Diing

30 décembre 2018

Après avoir été blessé par balle à un genou, l’ancien esclave Diing Lual Kiir pouvait à peine se tenir sur ses jambes. CSI lui a permis d’être opéré à Nairobi. Aujourd’hui, cet adolescent de 13 ans peut à nouveau marcher à l’aide de béquilles.



Le destin de Diing nous va droit au cœur : à l’âge de 5 ans, ce Sud-Soudanais est enlevé avec sa maman et déporté au nord du Soudan (Soudan actuel). Le garçonnet est immédiatement séparé de sa maman et remis comme esclave à Muhammed Abdallah. Ce maître sans scrupule ne manifeste aucune pitié pour lui : il doit aller chaque jour garder les chèvres et… gare à lui si l’une d’entre elles devait s’échapper !

Une balle lourde de conséquences

Un jour, Muhammed surprend un esclave en train de se reposer. Noir de colère, il se dirige vers cet homme épuisé et l’abat de sang-froid. Mais si la balle transperce le corps du pauvre esclave, elle ne s’arrête pas là : elle atteint ensuite le genou gauche de Diing et le déchiquette. Six mois après ce jour terrible, le garçon grièvement blessé est libéré et son libérateur le mène à dos d’âne vers le Soudan du Sud.

Lors d’une interview réalisée à l’été 2017, Diing relate son histoire. Pour se déplacer, il parvient alors tout juste à clopiner sur quelques mètres en s’aidant d’un long bâton.

L’opération est possible

La tragédie vécue par Diing nous a profondément touchés. Nous avons donc décidé de financer une opération pour ce garçon à l’hôpital de Nairobi (capitale du Kenya).

Diing a bien supporté l’intervention de plusieurs heures. Il a pu s’approcher de Franco Majok, responsable CSI, avec une seule béquille lors de leur rencontre dans la cour de l’hôpital. Diing s’est alors exclamé, le visage rayonnant : « Merci infiniment d’avoir permis cette opération ! Je suis tout simplement heureux ! »

Aujourd’hui, Diing est retourné au Soudan du Sud. Il habite chez une famille dans le village natal de sa mère. Pour lui assurer une perspective d’avenir à long terme, CSI lui a notamment offert deux chèvres laitières.

Ce brave garçon croit sincèrement pouvoir se déplacer un jour sans béquilles. Franco Majok se montre aussi optimiste : « Nous ne savons pas comment le processus de guérison de sa jambe gauche va évoluer, mais Diing fait de réels progrès. »

Reto Baliarda

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Soudan du Sud