• Bangladesh

Marquée à jamais dans son corps

25 janvier 2021

L’attaque des islamistes contre le village de Hori Ram en décembre 2019 a eu des conséquences atroces pour la chrétienne Sakina Begum. Les extrémistes ont frappé sa jambe droite si violemment qu’elle a dû être amputée. CSI assure son suivi médical.



Dans le bulletin CSI de juillet/août 2020, nous avions relaté l’attaque tragique contre le village de Hori Ram, au Bangladesh : en décembre 2019, une foule d’extrémistes musulmans en furie avait détruit les maisons de dix familles chrétiennes. De nombreuses personnes avaient été blessées.

La plupart des familles ont fui leur village et n’y sont toujours pas retournées. La méfiance et la crainte de nouvelles attaques sont trop grandes.

Rouée de coups

Parmi les victimes grièvement blessées, on trouve la chrétienne Sakina Begum (de nombreux amis de CSI ont envoyé à cette sœur âgée de 51 ans des cartes d’encouragement pour Noël). Ses agresseurs l’ont gravement blessée en la frappant avec des gourdins et des bâtons. Par manque de soins professionnels, sa jambe droite s’est rapidement infectée et Sakina Begum ne pouvait plus marcher.

L’infection est trop grave

Le partenaire CSI William Samadder l’a conduite à Dhaka où elle a pu faire un séjour à l’hôpital accompagnée de ses deux filles.

Après un premier traitement, il s’est avéré que l’infection s’était déjà largement étendue aux os et que la jambe devait être amputée. C’est en octobre 2020 que Sakina a subi cette terrible intervention. Avant d’être conduite dans la salle d’opération, William a encore pu organiser une session vidéo par WhatsApp avec CSI-Suisse, par laquelle nous l’avons assurée de nos prières.

Son mari est décontenancé

Après un temps de convalescence passé dans un foyer pour femmes à Dhaka (géré par l’organisation de William), Sakina est repartie vers le Nord avec ses deux filles. Pour son mari, le choc a été trop grand et il l’a quittée. Sakina a rejoint des parents dans un autre village où elle vit désormais avec ses enfants. Malheureusement, avec une seule jambe, elle se sent peu utile au ménage. CSI poursuit son aide.

La responsable CSI pour le Bangladesh

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Bangladesh