• Nigéria

Les femmes et les enfants ne sont pas épargnés

29 janvier 2021

La vague d’attaques contre des villages chrétiens du centre du Nigéria se poursuit. Les femmes et les enfants sont aussi dans le collimateur des islamistes peuls. Le petit Joël (4 ans) et la jeune Veronica ont été grièvement blessés par balle. CSI a pris en charge une partie des soins.



À la fin de l’été 2020, des islamistes peuls ont perpétré une série d’attentats, principalement contre des villages chrétiens du centre du pays, dans l’État fédéré de Kaduna. Plusieurs dizaines de chrétiens y ont perdu la vie. Des centaines de personnes ont été blessées et des milliers ont été chassées de chez elles. CSI a répondu à un appel à l’aide du diocèse catholique de Kafanchan qui veut apporter une aide financière pour les soins médicaux des blessés graves ainsi que pour la distribution de nourriture et de logements à ceux qui ont fui.

Plusieurs mois après ces attaques dévastatrices, les victimes parlent encore des journées les plus terribles de leur vie. Parmi elles, l’étudiante Veronica Yakubu (20 ans) de Kukum Daji. Le 19 juillet 2020, son village a été attaqué lors d’une fête de mariage. Elle décrit le drame : « Soudain, nous avons entendu des coups de feu et nous nous sommes enfuis, paniqués. Mais avant d’avoir parcouru 50 mètres, j’ai reçu une balle dans le dos. Je me suis effondrée et je me suis retrouvée dans une mare de sang. »

Grièvement blessée, Veronica a pu être transférée juste à temps à l’hôpital de Kafanchan. Elle est infiniment reconnaissante d’être encore en vie : « Je remercie aussi Dieu d’avoir eu affaire à des personnes généreuses, surtout CSI, qui ont pourvu aux frais d’hôpital pour moi et pour mon frère également blessé par balle. »

La famille de Veronica doit affronter des jours très difficiles. Les islamistes peuls ont incendié sa maison. Elle repart à zéro.

Sa mâchoire est presque déchiquetée

Lors de leurs attaques, les islamistes ont également cherché à tuer le petit Joël Cephas (4 ans) de Zikpak. Le 24 juillet 2020, il était profondément endormi lors de l’attaque du village qui a eu lieu à 2 heures du matin. Réveillés en sursaut par des coups de feu, Joël et sa maman ont pris leurs jambes à leur cou. Une balle a atteint l’enfant à la mâchoire et aux lèvres. Il était défiguré. Heureusement, l’opération à l’hôpital de Kafanchan a été un succès et la mère de Joël est soulagée : « Je suis reconnaissante pour l’amélioration de l’état de santé de mon fils ainsi que pour l’aide financière de CSI qui assume une grande partie de l’intervention que nous n’aurions pas pu lui offrir. »

Reto Baliarda

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Nigéria