• Mozambique

Les djihadistes sèment la terreur

28 décembre 2020

Depuis 2017, les habitants de la province de Cabo Delgado sont la proie d’attaques islamistes. La crise humanitaire s’intensifie et on compte plus de 300 000 déplacés. CSI soutient le programme d’aide mis en place par l’œuvre missionnaire Pro Vision Mozambique.



Mark Harper, le directeur de Pro Vision Mozambique, se souvient de sa rencontre avec le pasteur Joao * en octobre 2018 à Pemba, la capitale de la province de Cabo Delgado. Il frissonne encore : « Ce pasteur a dû enterrer plusieurs membres de son Église décapités par des islamistes. »

C’est en 2017 que des terroristes qui se font appeler Al Shabaab ** ont commencé leurs attentats dans cette région du nord du Mozambique. Il s’agit principalement de jeunes armés de machettes.

Les terroristes profitent de la misère

Cabo Delgado est riche en ressources naturelles. Ainsi, un vaste projet d’exploitation du gaz naturel est en cours de construction pour le compte de plusieurs sociétés internationales. Malgré tout, les habitants de la région sont parmi les plus pauvres du Mozambique, or la pauvreté est un terreau idéal pour la radicalisation et les innombrables jeunes chômeurs sans perspectives constituent un bassin de recrutement presque infini pour les groupes terroristes.

Malgré les avertissements de la part de musulmans modérés, le gouvernement a longtemps refusé de prendre au sérieux les attentats. Pourtant ils se sont multipliés à un rythme alarmant et récemment, le 31 octobre 2020, vingt personnes ont été décapitées lors d’attaques contre différents villages. Plus de trois cent mille personnes ont dû fuir leur village et de vastes territoires sont désormais contrôlés par les islamistes. Or ce pays surendetté d’Afrique australe n’a pas les moyens de répondre à cette crise.

Les déplacés internes de Cabo Delgado vivent désormais dans des camps de réfugiés surpeuplés ou chez des parents qui habitent dans les villes. Une grande partie d’entre eux souffre de la faim, car ils ont dû tout laisser derrière eux. La crise du Covid-19 a encore aggravé la situation, poussant de nombreuses organisations humanitaires à quitter la région.

Le soutien de CSI

L’équipe de Pro Vision dirigée par Mark et Lesley Harper ne veut pas abandonner Cabo Delgado. Elle fait tout son possible pour atténuer les difficultés des opprimés. Mark nous raconte l’histoire du pasteur Joao : « Il a accueilli plusieurs réfugiés dans sa petite maison de torchis. Parmi eux, les enfants d’un collègue qui a été décapité avec son épouse par les islamistes. Le pasteur Joao apporte du réconfort aux déplacés. Il ne manque pas de courage pour aider les victimes à s’échapper en pleine nuit. Il leur fournit aussi des vêtements et de la nourriture. »

CSI soutient l’œuvre missionnaire Pro Vision à Cabo Delgado. Mark et Lesley sont reconnaissants pour toute aide financière qui leur permet de fournir aux pasteurs des tentes, des provisions et de l’argent afin d’aider les déplacés sans défense.

CSI

* Nom fictif
** À ne pas confondre avec la célèbre organisation terroriste Al Shabaab, active en Afrique de l’Est.

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.