• Arménie
  • Azerbaïdjan
  • Suisse

Les chrétiens arméniens du Haut-Karabakh ont-ils un avenir ?

25 novembre 2020

Un fragile cessez-le-feu a tenu durant plus de vingt-cinq ans, mais les chrétiens arméniens du Haut-Karabakh ont été à nouveau attaqués par une coalition militaire qui réunit l’Azerbaïdjan et la Turquie. CSI fournit de l’aide humanitaire à ceux qui fuient. Nous avons également participé activement à deux manifestations pacifiques à Zurich et à Genève. Signez la pétition en ligne adressée au Conseil fédéral !



Le 27 septembre 2020, l’armée azerbaïdjanaise a lancé une offensive contre le Haut-Karabakh (en arménien « Arzach »), une partie de la région occupée depuis le début de notre ère par le peuple chrétien arménien.

Des milliers de femmes, d’enfants et de personnes âgées ont dû abandonner précipitamment leurs maisons et trouver refuge en Arménie. La plupart des jeunes gens du Haut-Karabakh ont été appelés à défendre leur patrie.

Quelle suite ?

Lors de ses attaques contre les Arméniens du Haut-Karabakh, l’armée azerbaïdjanaise a pu compter sur le soutien de la Turquie et de rebelles islamistes de Syrie. Nombre des civils menacés sont les descendants des survivants du génocide qui a eu lieu dans l’Empire ottoman il y a un peu plus de cent ans.

Le génocide des Arméniens se poursuit aujourd’hui par intermittence. Déjà à deux reprises, CSI a eu un rôle déterminant pour réagir à la purification religieuse menée par des islamistes fanatiques contre les chrétiens arméniens, d’abord dans le Haut-Karabakh au début des années 1990 et plus récemment dans la ville syrienne d’Alep. Dans les deux cas, John Eibner s’est rendu sur place avec ses collègues pour apporter un soutien essentiel aux victimes. Le directeur de CSI-Suisse rappelle que « nous avons également donné une voix sur la scène internationale aux chrétiens menacés de cette région ».

Après les attaques perpétrées au cours des derniers mois avec plus de mille morts et l’armistice négocié par la Russie, l’avenir des chrétiens arméniens dans le Haut-Karabakh reste incertain.  

L’aide de CSI

Grâce à ses partenaires dans la capitale arménienne Erevan, CSI a rapidement pu fournir une aide aux personnes les plus vulnérables du Haut-Karabakh. De la nourriture, des habits d’hiver et du mazout ont été distribués. De plus, les responsables ont fait tout leur possible pour fournir un hébergement d’urgence aux milliers de fugitifs.

La famille Mkrtichyan, de Chouchi, a profité de cette aide d’urgence. Tôt le matin du 27 septembre, elle a été réveillée en sursaut par un bombardement azerbaïdjanais. Sona Mkrtichyan a pris ses enfants et elle a tout abandonné pour s’enfuir en voiture en Arménie, priant tout au long du trajet pour passer entre les bombes. Son mari est resté sur place afin de combattre pour son pays.

John Eibner prend la parole lors de la manifestation de Zurich

L’attaque de l’Azerbaïdjan et de la Turquie contre le Haut-Karabakh a évidemment affecté les Arméniens en Suisse. Le 8 octobre 2020, environ cent cinquante personnes se sont rassemblées pour une manifestation à la Paradeplatz de Zurich. Elles ont évoqué la souffrance des Arméniens du Haut-Karabakh avec de grandes banderoles et en distribuant des tracts aux passants.

Petrosyan *, l’un des organisateurs, a mis en garde contre une catastrophe humanitaire au cas où le Haut-Karabakh tomberait en mains azerbaïdjanaises : « Les Arméniens seraient tous chassés de leur patrie. »

John Eibner faisait partie des invités d’honneur de la manifestation. Le directeur de CSI-Suisse a été clair : « Il ne doit pas y avoir de nouveau génocide des Arméniens ! » Il a invité le gouvernement suisse à s’engager pour protéger les victimes du Haut-Karabakh et il a assuré les Arméniens présents du soutien de CSI.

Plus de 500 personnes manifestent à Genève

Le 16 octobre 2020, plus de cinq cents Arméniens et sympathisants ont participé à une action de protestation pacifique devant l’emblématique Palais Wilson, qui a été le premier quartier général de la Société des Nations. Beaucoup de participants ont brandi le drapeau rouge-bleu-orange arménien ainsi que le drapeau du Haut-Karabakh qui lui est identique, à l’exception d’un chevron blanc supplémentaire. Tous les manifestants portaient des masques faciaux respectant les normes sanitaires.

CSI faisait partie des soutiens officiels de la manifestation et notre équipe était représentée par le responsable de la communication Joel Veldkamp. Il a pu s’entretenir avec Gianna *, une femme de Genève qui lui a exposé son inquiétude face à l’ignorance qui prévaut trop souvent au sujet du Haut-Karabakh : « Les spécialistes qui parlent de la situation dans les médias ignorent la plupart du temps la voix des habitants du Haut-Karabakh eux-mêmes. » La justice requiert de la communauté internationale « la protection des minorités et leur droit à l’autodétermination ».

Reto Baliarda et Joel Veldkamp

* Noms fictifs


Signez la pétition pour le Conseil fédéral !

Les attaques contre le Haut-Karabakh ont conduit CSI à faire appel au Conseil fédéral. Dans une lettre du 7 octobre 2020 adressée au ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis, le directeur de CSI-Suisse John Eibner a fait trois recommandations politiques concrètes visant à protéger la population en danger au Haut-Karabakh. Celles-ci vont de pair avec la responsabilité de la Suisse de promouvoir le droit humanitaire international et avec sa tradition de neutralité :

  1. Accorder la plus haute priorité à la prévention d’un génocide ;
  2. Interdire l’exportation de matériel de guerre à la coalition anti-arménienne ;
  3. Reconnaître le droit à l’autodétermination de la population menacée du Haut-Karabakh.

CSI a lancé une pétition en ligne qui présente ces requêtes au conseiller fédéral Ignazio Cassis. Montrez votre solidarité avec les personnes en détresse du Haut-Karabakh ! Vous trouvez la pétition en ligne ici. 

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Haut-Karabakh