• Tadjikistan

Le pasteur Bakhrom Kholmatov est libre !

20 décembre 2019

Le pasteur réformé Bakhrom Kholmatov a pu quitter la prison au Tadjikistan trois mois avant la fin de sa détention. Il avait été condamné à une peine de trois ans et demi pour « incitation à l’hostilité religieuse ».



Le pasteur Bakhrom Kholmatov était heureux lorsqu’il a été libéré le 17 décembre 2019 après plus de deux ans et demi d’incarcération : « J’aimerais remercier infiniment toutes les personnes qui ont prié pour moi, ma famille et mon Église. Pendant tout ce temps en prison, j’ai ressenti les prières de chacun. Elles m’ont porté à travers cette période difficile. »

Menace de la part des autorités tadjikes

Au cours d’une rafle en avril 2017, ce père de trois enfants avait été arrêté dans son église dans la ville de Khujand. La police avait procédé avec une extrême dureté et avait, entre autres, confisqué l’ordinateur du pasteur. La fouille a eu lieu bien que l’Église « Bonne nouvelle de la grâce » du pasteur Kholmatov soit enregistrée auprès du comité d’État pour les Affaires religieuses et par conséquent légale.

En juillet 2017, le pasteur a été condamné à trois ans de prison. Selon le portail d’informations Forum 18, les autorités tadjikes auraient menacé la famille Kholmatov ainsi que des amis qu’ils auraient à subir des conséquences s’ils publiaient des détails sur cette affaire. Néanmoins, l’information a été divulguée selon laquelle le pasteur Kholmatov avait été condamné pour « incitation à l’hostilité nationale, ethnique, régionale ou religieuse » selon l’article 189, al. 1 du Code pénal tadjik.

Des cantiques d’adoration avec un contenu extrémiste ?

La police secrète a en outre prétendu qu’elle avait trouvé sur l’ordinateur du pasteur des chants avec un contenu dangereux. Ces cantiques contenaient des passages tels que « Notre combat n’est pas contre la chair et le sang » ou « L’armée de Dieu avance ». Un livre avec le titre Bien plus qu’un charpentier que la police avait emporté lors de la rafle a également été qualifié d’extrémiste.

Le pasteur Kholmatov a purgé sa peine de presque trois ans dans une prison de la province de Khatlon, au sud-ouest du pays, à 360 km de chez lui. Mukhsin Mirkamolov, le responsable administratif pour les Affaires religieuse à Khujand s’est exprimé à propos de la condamnation du pasteur : « Le verdict du tribunal n’a aucun rapport avec le fait qu’il est chrétien. Au Tadjikistan, toutes les religions sont équivalentes. Mais il a enfreint la loi et a été condamné pour cela. »

Bakhrom Kholmatov a accepté la sentence en seconde instance. Il a été libéré trois mois avant la fin de sa peine de prison.

Reto Baliarda

Source : f18, wwm

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.