Le conseil de fondation de CSI perd un membre engagé

27 mars 2019

CSI pleure Verena Antoinette Lustenberger, disparue le 22 janvier 2019 dans sa 70e année. Elle s’engageait de diverses manières en faveur des chrétiens persécutés.



Verena Antoinette Lustenberger 14/05/1949-22/01/2019

Le 13 décembre 2018, Verena Lustenberger avait encore participé à la veillée silencieuse CSI à Bâle. À la mi-janvier 2019, elle a dû être hospitalisée d’urgence. Elle est décédée quelques jours plus tard.

À partir du 1er février 2006, Verena Lustenberger a contribué à marquer CSI comme membre du conseil de fondation. « Nous sommes infiniment reconnaissants à Verena de son travail, déclare le président du conseil de fondation CSI Herbert Meier. Verena s’est entièrement investie dans CSI. Elle était une femme de prière et une travailleuse inlassable. Dans ce sens, elle était un exemple pour les années futures. »

Verena Lustenberger soutenait CSI bien avant d’être élue au conseil de fondation. Elle était un membre actif dans le groupe de prière CSI à Riehen (BL), où elle a fidèlement intercédé durant de nombreuses années pour les chrétiens persécutés ; elle organisait aussi des ventes de bienfaisance, des campagnes de collecte et des réunions d’Églises en faveur de CSI ; de même, elle s’engageait pour la veillée silencieuse. À l’occasion d’événements CSI, on la rencontrait souvent avec ses chèvres en argile, adroitement modelées, qu’elle vendait pour le montant symbolique de 50 francs (c’est le prix que nous coûtent les chèvres que nous offrons à chaque esclave sud-soudanais lors de sa libération pour favoriser son nouveau départ dans la vie en liberté).

Verena Lustenberger avait beaucoup à cœur les personnes persécutées pour leur foi. Cela a été rappelé à plusieurs reprises lors des funérailles qui ont eu lieu dans la somptueuse cathédrale Notre-Dame de Bâle (Basler Münster). Même après son décès, Verena « pensait » encore à CSI… puisque la collecte était destinée à notre organisation.

Dans sa jeunesse, Verena a fait un apprentissage de couturière avant de fréquenter une école d’artisanat, un domaine dans lequel elle a ensuite enseigné pendant plusieurs décennies. Elle était profondément artiste, elle aimait particulièrement le chant et écrivait des poèmes. Elle voyageait souvent, que ce soit au Canada, aux USA, en Israël, en Égypte, au Yémen, au Maroc, en Norvège et régulièrement en Grèce : à cet égard, ce sont les chèvres de l’île de Karphatos qui grignotaient chaque été son sac à dos qui auraient servi de modèle pour les chèvres en argile qu’elle modelait pour CSI.

« Danggschön vilmol » – cette femme menue avec son dialecte bâlois élégant et son immense engagement demeurera dans nos souvenirs. Le conseil de fondation et l’équipe de CSI sont pleins de gratitude pour le soutien de Verena et souhaitent une grande consolation à sa famille et ses amis.

Adrian Hartmann

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.