La fin des chrétiens ? Un héritage de 2000 ans est anéanti

11 juillet 2014

Deux mois ont suffi pour changer radicalement la situation en matière de sécurité dans la plaine de Ninive. Jusqu’ici, c’était le refuge des chrétiens d’autres régions – aujourd’hui, il n’y a plus de chrétiens à Mossoul. Les djihadistes ne leur laissent plus aucune chance. CSI était sur place.



Située au nord de l’Irak, dans la plaine de Ninive, Qaraqosh était l’un des derniers refuges pour les chrétiens en Irak.  Le 25 juin 2014, la ville a été pilonnée par les tirs des djihadistes de l’État islamique (EI, autrefois EIIL – voir case). Elle est tombée deux semaines après Mossoul, située à une trentaine de kilomètres de là. En l’espace de quelques heures, environ 50 000 personnes ont quitté Qaraqosh, presque tous des chrétiens. Le lendemain, le responsable de mission CSI John Eibner et son assistant Joel Veldkamp sont arrivés au nord de l’Irak pour apporter leur aide.

Mariam (prénom fictif) raconte qu’elle s’inquiétait depuis la conquête de Mossoul par l’EI. Comme on pouvait s’y attendre, les combats ont fini par atteindre Qaraqosh et le 25 juin, la ville était prise sous un feu nourri de roquettes depuis 15 heures. «La nuit suivante, la plupart des habitants ont quitté Qaraqosh. Comme notre fils était de garde, nous n’avons pas pu nous enfuir avant l’aube. Bien sûr, nous n’avons pas fermé l’œil de la nuit.»

Makarios (prénom fictif) a pu s’enfuir avec sa famille dès l’après-midi du 25 juin, après que cinq missiles sont tombés dans son quartier. «Je veux rester ici, je tiens à mon pays, dit-il. La seule chose qui manque est la sécurité.»

Les chrétiens sont marqués et expropriés

Outre les réfugiés de Qaraqosh, CSI a aussi aidé ceux de Mossoul et des alentours. La ville actuelle de Mossoul est construite à proximité des ruines de la ville biblique de Ninive. Elle est la deuxième ville d’Irak et compte environ deux millions d’habitants. Lors de la conquête de la ville par les djihadistes, au début du mois de juin, environ 500 000 personnes ont quitté la ville et les villages environnants. Ils ont dû abandonner leurs maisons et presque tous leurs biens. La grande majorité des chrétiens se sont enfuis, mais aussi de nombreux musulmans chiites, qui sont littéralement chassés et massacrés par l’EI. CSI a aussi apporté de l’aide à quelques familles de réfugiés chiites dans la détresse.

Depuis fin juillet 2014, il n’existe presque plus de chrétiens à Mossoul. En effet, le 18 juillet, l’EI a lancé un ultimatum aux chrétiens: ils devaient choisir entre la conversion à l’islam, le paiement de la «dijzîa» (impôt exorbitant infligé aux non-musulmans) ou l’exil – sinon, la mort! L’EI a marqué toutes les maisons des chrétiens d’un «N» arabe rouge («nassâra» est employé dans le Coran pour désigner les chrétiens) et les a déclarées propriété de l’EI. Quelques personnes âgées et malades sont restées, et quelques unes se sont converties à l’islam. Les autres ont quitté la ville.

Une communauté présente depuis près de deux millénaires s’est éteinte subitement à Mossoul.

Il faut savoir que ce qui vient d’arriver aux chrétiens de Mossoul menace toutes les minorités religieuses dans les territoires sous le contrôle de l’EI. Ces djihadistes doivent être arrêtés et il faut protéger les minorités religieuses! Or les États-Unis étant alliés avec l’Arabie saoudite, le Qatar et des réseaux djihadistes, l’Occident préfère éviter de s’occuper sérieusement de la persécution des minorités religieuses. Nous invitons le Conseil fédéral à faire ici une différence avec la majorité de la communauté internationale et à trouver des pays partenaires pour faire cesser le nettoyage religieux en cours au Moyen-Orient.

Entre juin et juillet 2014, CSI a pu fournir à 600 familles irakiennes la nourriture, les matelas et les réchauds nécessaires. Merci à vous d’avoir rendu cela possible! 

Adrian Hartmann


Définitions

  • EI : État islamique. Cette organisation djihadiste  était connue sous le nom d’État islamique en Irak  et au Levant (EIIL) jusqu’au 29 juin 2014. 
  • Califat : territoire d’un calife. 
  • Calife (Halif en arabe) : terme désignant le successeur (ou vicaire) du prophète Mahomet; dirigeant spirituel et politique d’un califat et chef de tous les musulmans. 

 Le règne de la terreur – Janvier à juillet 2014

  • 3 janvier Conquête de la ville de Falloujah et de plusieurs parties de la province d’Al-Anbâr; fuite massive. 
  • 10 juin Prise de Mossoul, la deuxième ville d’Irak; environ un demi-million d’Irakiens fuient la ville. 
  • Juin Conquête d’autres territoires et projet de prendre Bagdad; des milices chiites prennent les armes pour arrêter les djihadistes; l’Iran envoie des combattants en Irak dans le même but. 
  • 29 juin Proclamation d’un califat. Abou Bakr al-Baghdadi est nommé calife. 
  • Juin/juillet Les djihadistes répandent la terreur; les musulmans chiites sont les plus touchés: des dizaines d’entre eux sont tués, leurs lieux saints sont dévastés. 
  • 18 juillet Les djihadistes menacent de mort tous les chrétiens à Mossoul et leur enjoignent de quitter la ville; les maisons des chrétiens sont marquées et confisquées. 
  • Début août L’EI conquiert une grande partie de la plaine de Ninive; environs 100 000 chrétiens prennent la fuite.
Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Irak