Interdit aux non-hindous

10 septembre 2014

Dans l’État indien du Chhattisgarh, la liberté de religion a été massivement restreinte.

Depuis mai 2014, plus de 50 villages de la région de Bastarm, dans l’État indien du Chhattisgarh, ont interdit toute activité religieuse non hindoue. Il est même interdit aux non-hindous de pénétrer dans certains de ces villages. Le but de ces mesures: empêcher la conversion d’hindous et barrer la route aux missionnaires. 

Ces interdictions pourraient déclencher une nouvelle vague de violence antichrétienne. Dans le village de Sirisguda, 52 familles chrétiennes se sont déjà vu refuser leurs rations alimentaires. Après deux mois, les chrétiens ont protesté contre ces interdictions, mais ils ont été battus et chassés. Dix chrétiens ont même dû être hospitalisés à cause de leurs blessures. 

«Ces interdictions violent la Constitution», s’indigne l’avocate des droits de l’homme Tehmina Arora, notre partenaire en Inde. En effet, la Constitution garantit la liberté de religion et l’égalité. «Les autorités n’ont pas le droit de discriminer quiconque en raison de son appartenance religieuse.» 

Luise Fast

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Inde