Il est interdit d’être chrétien ou musulman

22 octobre 2014

Dans l’État du Chhattisgarh, les extrémistes hindous entreprennent une campagne contre «l’influence étrangère» des non-hindous. Toute activité religieuse non hindoue a déjà été interdite dans plus de 50 villages.



En mai 2014, le groupe nationaliste extrémiste hindou «Vishwa Hindu Parishad» (VHP, Conseil hindou mondial) a lancé une vaste campagne contre les chrétiens du district de Bastar (État indien du Chhattisgarh). En juillet 2014, les menaces ont atteint leur point culminant: «Si vous ne quittez pas nos villages, vous en supporterez les conséquences!», c’est ainsi qu’on a chassé les chrétiens de plusieurs villages de cette région.

La discrimination s’aggrave

Depuis l’élection du nationaliste hindou Narendra Modi au poste de Premier ministre en mai 2014, les répressions à l’encontre des chrétiens ont augmenté au Chhattisgarh. Le VHP a utilisé la grande influence qu’il exerce sur les municipalités villageoises de la région et il a obtenu que plus de 50 villages interdisent toute prière ou prédication non hindoue. Dans le village de Sirisguda, les chrétiens ont même été chassés à la suite d’une machination. Le président de la municipalité, Jamuna Bahel, se justifie: «Les chrétiens ont refusé de faire des dons pour financer notre célébration hindoue et ils ont dit du mal des dieux hindous, c’est pourquoi ils ont été chassés.»

Les interdictions encouragent les extrémistes à défavoriser et même à attaquer ouvertement les chrétiens. À Sirisguda, on a refusé durant plusieurs mois aux familles chrétiennes nécessiteuses les rations de nourritures qui leur étaient dues. Lorsqu’elles se sont plaintes auprès des autorités, elles ont été battues. Dix chrétiens ont dû être conduits à l’hôpital.

L’application plus ou moins stricte de ces interdictions dépend des autorités locales. Mais le président de district du VHP Suresh Yadav a annoncé: «Il est du ressort de l’administration du district de faire appliquer les interdictions. Si elle ne le fait pas, nous protesterons et nous nous adresserons au gouvernement de l’État fédéral.»

 

Sources : Evangelical Fellowship India News | The Hindu | Morning Star News


Les lois «anticonversion» au Chhattisgarh

Depuis sa création en l’an 2000 (détachement du Madhya Pradesh), l’État fédéral du Chhattisgarh possède une loi «anticonversion». Le parlement a apporté des amendements très sévères à cette loi en 2006, mais le gouverneur doit encore les valider avant qu’ils n’entrent en vigueur. Cela n’a heureusement pas encore été fait jusqu’à présent.

Ce durcissement aurait de graves conséquences: trente jours avant toute conversion, une autorisation devrait être demandée auprès des autorités du district. En outre, il n’existerait aucune protection contre l’arbitraire étatique et tout recours serait exclu, étant donné que les autorités appliquent la loi de bonne foi.
Ces ordonnances violent gravement de nombreux principes du droit international, comme le refus de toute discrimination, le droit au libre choix de sa religion ou le droit à un procès équitable.

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Inde