Il distribue régulièrement vingt bulletins CSI

30 avril 2019

Depuis plusieurs décennies, Simon est étroitement lié avec CSI. Ce chrétien assyrien originaire de l’est de la Turquie est établi à Wil (SG) et chaque mois, il distribue vingt exemplaires de notre mensuel. Il ne veut pas oublier qu’il a enduré la persécution dans sa propre chair.



Simon *, assis dans sa cuisine spacieuse, nous montre une pile d’articles de journaux qui traitent de la situation des chrétiens au Moyen-Orient. Cet Assyrien âgé de 60 ans a grandi à l’est de la Turquie, à proximité de la ville de Midyat. Il s’engage corps et âme pour attirer l’attention de son entourage personnel et du grand public sur la situation des chrétiens persécutés.

Une solidarité infatigable

Depuis plus de trente ans, Simon est un ami et donateur fidèle de CSI. Il a participé à d’innombrables événements CSI et considère notre bulletin comme une source d’informations importante au sujet de la persécution des chrétiens. Comme il veut continuer à faire connaître cette thématique, il commande toujours vingt exemplaires pour les distribuer parmi ses connaissances ou pour les déposer lors d’événements sociaux et religieux. « La majorité de mes amis se réjouissent lorsque je leur donne le bulletin », nous assure Simon.

Brimé et battu

Dans son pays, la Turquie, Simon était souvent exposé à des hostilités en raison de sa foi. À l’école, les instituteurs lui frappaient les mains jusqu’au sang lorsqu’il s’entretenait avec quelqu’un dans sa langue maternelle, l’araméen. Son service militaire de vingt mois a été particulièrement terrible : « Les soldats et mes supérieurs tentaient sans cesse de me convertir à l’islam. Puisque je refusais, j’étais régulièrement battu. »

Sa parenté et ses amis chrétiens vivaient dans la peur perpétuelle. Plusieurs fois, leur village a été envahi par les Turcs ou par les Kurdes. Pour Simon, le fait de prendre son fusil pour garder son village avec d’autres chrétiens faisait partie de la vie normale.

Aujourd’hui, plus aucun membre de sa parenté ne vit en Turquie. « Ma famille est dispersée dans le monde entier », explique-t-il. Simon est venu en Suisse en 1979.

Il s’est rendu pour la dernière fois dans son pays en 1985. Comme tous ses proches, il a trop peur d’être attaqué… Malheureusement, leurs craintes sont justifiées, puisque la maison vide de son cousin a été réduite en cendres en décembre 2018 !

De tels incidents confortent Simon dans sa motivation à se mobiliser pour la cause des chrétiens opprimés du Moyen-Orient, entre autres en distribuant le bulletin CSI.

Reto Baliarda

* Le nom entier est connu de la rédaction.


Vous aussi, diffusez nos informations importantes !

Nous vous envoyons volontiers des bulletins CSI gratuits.

info@csi-suisse.ch

031 971 11 45

Vous pouvez également commander le bulletin CSI en ligne.

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.