• Pakistan

Elle échappe à la torture et à la prostitution forcée

25 avril 2021

Kidnappée, mariée de force et gravement humiliée. La chrétienne Salma Ashiq a subi les pires tortures pendant trois ans. Il y a quelques mois, elle a réussi à s’échapper. Nos partenaires sur place s’efforcent de la protéger et font tout ce qui est en leur pouvoir pour que les coupables soient traduits en justice.



Salma Ashiq a 24 ans. Elle est originaire de Karachi, une ville de 20 millions d’habitants située dans le sud du Pakistan. À l’été 2017, Salma a subi le même sort que tant d’autres jeunes filles issues de minorités religieuses de ce pays. Le musulman Muhammad Shahzad l’a kidnappée et l’a forcée à l’épouser.

Pour Salma, c’est dans sa propre maison qu’était l’enfer. Un enfer qui a duré trois ans durant lesquels elle a été contrainte de se prostituer. Si elle résistait ou refusait le « service », elle était battue. La jeune femme est tombée enceinte, mais elle ne sait même pas qui est le père de son fils.

Enfin en lieu sûr

En décembre 2020, Salma a réussi à s’évader et à retourner auprès de sa famille. Malheureusement, Shahzad savait où son « épouse » vivait. Elle n’était donc pas en sécurité. « Je vivais dans la peur constante que Shahzad me retrouve », dit-elle. Grâce au soutien de CSI, Salma et ses parents ont pu être mis en sécurité.

Un combat juridique

Anjum Paul, partenaire de CSI, tente de faire annuler le mariage par le biais d’un avocat. Il veut également traduire en justice Shahzad et ses deux complices, dont une femme, pour enlèvement, mariage forcé et proxénétisme.

C’est un chemin long et rocailleux, car le système juridique pakistanais est corrompu. Et lorsqu’il s’agit du droit des minorités religieuses, les cas concernés traînent encore plus en longueur. Le cas de Salma n’avait même pas été enregistré par la police jusqu’à ce que l’avocat intervienne.

Les trois principaux accusés sont actuellement en détention. Mais on ne sait pas s’ils seront un jour reconnus coupables et combien de temps ils resteront en prison. Quoi qu’il en soit, il est précieux et encourageant pour Salma de savoir que son appel au secours a été entendu et qu’elle n’a plus à se battre seule pour sa sauvegarde.

La responsable CSI pour le Pakistan


Plus d’indépendance pour Rabia Anwar

Rabia Anwar avait également été enlevée et mariée de force. Depuis son évasion à l’été 2020, elle vit dans un foyer protégé. En raison du risque d’être à nouveau kidnappée, il est trop dangereux pour Rabia de vivre chez elle. CSI finance ses études universitaires, qu’elle a manquées pendant ses quatre années de captivité. Rabia en est infiniment reconnaissante. Nous avons la vocation d’aider les gens à devenir plus indépendants. Comme Rabia a appris à coudre avec sa mère dès son plus jeune âge, CSI la soutient et lui a fourni une machine à coudre. Ainsi, Rabia sera bientôt en mesure de contribuer à sa propre subsistance en marge de ses études.


Vidéo (en allemand) sur le mariage forcé au Pakistan

 

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Pakistan