La détresse dure toujours – CSI n’abandonne pas

22 janvier 2013

En août 2010, le Pakistan a subi d’effroyables inondations qui laissent 2000 morts et près de 20 millions de sans-abri.



Un tel cataclysme a des conséquences durables : après plus de deux ans, de nombreuses personnes vivent encore dans une grande détresse. Les ressortissants des minorités religieuses, comme les chrétiens et les ahmadis, sont particulièrement laissés-pour-compte. Nombre d’entre eux ont échoué dans les bidonvilles de Karachi.

Outre la détresse matérielle, de nombreux réfugiés souffrent également de l’atmosphère hostile dans laquelle ils baignent parce qu’ils appartiennent à une minorité religieuse. Sachant que les extrémistes islamistes contrôlent plusieurs bidonvilles, ils craignent particulièrement les agressions, les enlèvements et la violence en général.

Notre collaborateur Gunnar Wiebalck a rendu visite fin 2012 à des familles chrétiennes qui ont tout perdu et qui vivent maintenant dans la plus grande pauvreté, au cœur des bidonvilles de la ville portuaire de Karachi. À l’occasion de Noël 2012, CSI a encore organisé une distribution de colis d’aide pour les chrétiens victimes d’inondation.

Dans ce contexte, le soutien matériel de l’extérieur est d’autant plus important. Il répond à des besoins urgents certes, mais il montre également notre solidarité pour les victimes qui ne se sentent ainsi pas abandonnées dans la misère. Nous poursuivons donc notre distribution de couvertures, de vêtements et de colis de nourriture (farine, riz, légumes secs, huile, thé et sucre).

Benjamin Doberstein

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Pakistan