• Irak

Des enfants yézidis nous racontent leurs rêves d’avenir

15 décembre 2015

Ezra (15 ans) et sa sœur Sahra (18 ans)* sont deux yézidis qui ont pu échapper à l’État islamique (EI) avec leur famille. À l’occasion de la distribution des colis humanitaires de CSI au Kurdistan irakien, ils évoquent leur famille et leurs plans pour l’avenir.



La distribution des colis humanitaires se déroule de manière paisible et bien réglée. Deux à trois enfants entrent dans la tente, les autres attendent dehors avec patience. Parmi eux, il y a des handicapés et de nombreux enfants chétifs.

« Un jour, j’aimerais devenir médecin », explique Ezra, qui s’entretient avec le collaborateur de CSI Adrian Hartmann. Il n’a pas perdu l’espoir d’un avenir meilleur. Pourtant, il y aurait des raisons de se décourager ! En août 2014, Ezra s’est enfui de chez lui sous la pression des terroristes de l’EI qui arrivaient aux portes de la ville de Sinjar. Heureusement, sa famille n’a pas été séparée et il habite actuellement avec ses parents et ses cinq frères et sœurs dans une tente de réfugié près de la ville de Dohuk.

Ezra est en neuvième année scolaire dans une école où tous les élèves sont des réfugiés. Seul son instituteur est un Kurde autochtone. Ezra ne fait pas ses 15 ans, de même que sa grande sœur Sahra, qui est bien petite pour ses 18 ans. Elle se joint à la conversation et nous explique qu’elle arrive au terme de sa scolarité obligatoire. L’année prochaine, elle aimerait bien aller au collège à Dohuk.

De la famille en Europe

Plusieurs personnes de leur parenté se sont rendues en Allemagne il y a quelques mois. Ils ont dû débourser plus de 8000 dollars par personne pour traverser la Turquie et la Hongrie. La vente de leur voiture a permis de réunir une part de ce montant. Cette voiture qui leur a sans doute sauvé la vie, ainsi qu’à la famille d’Ezra, puisqu’ils se sont tous entassés dans le véhicule pour fuir la ville de Sinjar.

Le père est au combat

Sahra est tout heureuse de montrer sa « maison » au collaborateur de CSI. En femme hospitalière, la mère de famille offre un verre d’eau. Aujourd’hui, le père est également présent. D’habitude, il passe 15 à 20 jours à Sinjar pour combattre les milices de l’EI avec les peshmergas kurdes. Ensuite on lui donne au moins dix jours de congé pour rentrer auprès de sa famille.

Dans la tente, on aperçoit une photo de Massoud Barzani, le président du Kurdistan. Ce détail n’est pas anodin, puisque de nombreux yézidis avec lesquels CSI s’est entretenue jusqu’à présent se sont détournés de lui après l’attaque de l’EI contre Sindjar en août 2014, se sentant abandonnés par les peshmergas kurdes. 

Reto Baliarda


Plus de 600 vestes d’hiver pour des femmes et des enfants

Cet automne, le responsable de mission John Eibner et son assistant Adrian Hartmann se sont rendus à Dohuk dans la partie kurde de l’Irak pour distribuer des produits d’hygiène et des vestes d’hiver à des réfugiés yézidis. Avec notre organisation partenaire autochtone Hammurabi, nous avons pu apporter l’aide suivante :

  • 450 vestes d’hiver pour enfants et 188 pour femmes ;
  • 1574 colis de produits d’hygiène d’une valeur d’environ CHF 20.– ;
  • 115 colis de nourriture ;
  • des médicaments d’une valeur de CHF 16 000.– pour les pharmacies des camps de réfugiés à Erbil et à Dohuk ; 
  • d’autres dons humanitaires, comme des filtres à eau.

Les actions de distribution continuent à être effectuées par nos partenaires sur place. 


Mgr Sako : « Partir n’est pas une solution »

Pour les minorités religieuses, comme les yézidis ou les chrétiens, les conditions de vie en Irak sont extrêmement précaires. Pourtant, le patriarche chaldéen Mgr Louis Raphaël Sako a appelé les chrétiens d’Irak à rester dans leur patrie. « Partir n’est pas une solution », a-t-il déclaré à l’Osservatore Romano.

Sœur Luma Khuder, qui s’occupe des réfugiés à Erbil, voudrait aussi tout mettre en œuvre afin que les chrétiens puissent rester en Irak. « Aussi longtemps qu’il y a encore un chrétien en Irak, nous resterons ici. »

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Irak