De l’aide pour 2150 familles de réfugiés

16 février 2015

Depuis le début de l’année 2015, des milliers de personnes ont fui leur village à cause de Boko Haram. Elles se réfugient dans les villes, où elles vivent parfois dans la rue. CSI est venue en aide à 2150 familles en fuite.



En août 2014, le groupe islamiste Boko Haram a proclamé un État islamique (califat) au nord du Nigéria. Depuis, les actes terroristes et la cruauté ont encore augmenté. Au cours des premières semaines de janvier 2015, plusieurs dizaines de personnes ont été tuées. Plusieurs millions d’autres ont dû fuir leur foyer à cause de Boko Haram ces dernières années. Les fuyards ont abandonné leurs villages pour se réfugier dans les villes, où ils pensaient trouver la sécurité. Mais à présent, les attentats ont lieu jusque dans les villes. CSI a décidé de financer des denrées alimentaires, des casseroles et des articles d’hygiène pour 2150 familles qui se sont réfugiées à Maiduguri et à Yola.

Yakubu Hassan fait partie d’une de ces familles. Il est estropié d’une jambe depuis la naissance. Son épouse attendait leur premier enfant quand, en septembre 2014, il a vu l’armée quitter hâtivement son village, le laissant complètement désarmé. Yakubu avait compris : Boko Haram approchait. Avec sa femme et sa mère, il a pu rejoindre la ville de Yola en moto. Son épouse enceinte a trouvé de la place chez sa sœur, mais la maison était déjà pleine de gens en fuite et il a dû se débrouiller autrement. « À la tombée de la nuit, je me couche là où je suis et c’est là que je dors », raconte Yakubu. Il est impossible de ne pas venir en aide à des gens comme lui. « Merci d’entendre nos souffrances », nous a écrit l’évêque de Maiduguri.

Adrian Hartmann

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Nigéria