• Iran
  • Suisse

CSI-Suisse a demandé au conseiller fédéral Ignazio Cassis de s’investir en faveur de la liberté de religion en Iran

07 septembre 2020

Le ministre des Affaires étrangères suisse Ignazio Cassis s’est trouvé dans la capitale iranienne Téhéran jusqu’au 7 septembre 2020. La raison principale de sa visite est le 100e anniversaire des relations diplomatiques entre la Suisse et l’Iran. Le programme a également comporté une rencontre avec le président iranien Hassan Rohani et le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif. Dans une lettre adressée au conseiller fédéral M. Cassis, le directeur de CSI John Eibner lui a demandé peu avant sa visite d’attirer l’attention du gouvernement iranien sur les violations de la liberté de religion en Iran.



Binz, 3 septembre 2020


Monsieur le Conseiller fédéral,

Mes collègues et moi-même sommes ravis que vous ayez l’occasion de vous entretenir directement avec votre homologue iranien à Téhéran dans les prochains jours.

Étant donné que la liberté de religion sera sans aucun doute à l’ordre du jour lorsque vous aborderez des questions plus générales relatives aux droits de l’homme, nous voudrions vous demander d’exhorter les autorités iraniennes à respecter le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, article 18, alinéas 1 et 2, concernant la liberté de choisir et de changer sa religion, sans aucune menace de coercition. Nous vous serions reconnaissants si vous pouviez également prier les autorités iraniennes de remplir spécifiquement cette obligation en ce qui concerne les personnes suivantes, qui sont poursuivies par l’État soit pour avoir partagé l’Évangile avec des musulmans, soit pour y avoir répondu positivement et s’être converti au christianisme :

 Le pasteur Victor Bet-Tamraz, Samiriam Issavi, le pasteur Yousef Nadarkhani, Ebrahim Firouzi, Hadi Asgari, Amin Afshar-Naderi, Saheb Fadaee, Sam et Sasan Khosravi Maryam Falahi, Marjan Falahi, Habib Heyddari, Pooriya Peyma et Fatemeh Talebi.

 Je profite de l’occasion pour mentionner plusieurs autres militants des droits de l’homme en situations difficiles : Monireh Arabshahi, Yasaman Aryani, Moojgan Keshavarz et Nasrin Sotoudeh.

Votre équipe à Berne ou notre ambassade à Téhéran devrait avoir des informations sur ces cas notoires. Si tel ne devait pas être le cas, mes collègues à CSI pourraient volontiers vous renseigner.

 Bien que nous ayons peu d’espoir que les autorités iraniennes soient persuadées par une argumentation juridique, il y a peut-être une chance qu’elles éprouvent un intérêt à faire un geste de bonne volonté dans ce domaine.

 Je serais très reconnaissant de recevoir des nouvelles de ces dossiers après votre retour.

 Par ailleurs, je n’ai pas encore été contacté par la secrétaire d’État, Madame Krystyna Marty Lang, au sujet de la réunion sur la liberté religieuse à laquelle vous avez fait référence dans votre lettre du 9 avril 2020.

 En vous souhaitant le meilleur pour votre mission de grande importance, je vous prie d’agréer, Monsieur le Conseiller fédéral, l’expression de ma considération distinguée.

Christian Solidarity International (CSI)

Dr John Eibner (Londres)

Président international de CSI
Directeur de la fondation CSI-Suisse
Zelglistrasse 64
8122 Binz (ZH)
Suisse

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.