Construire une existence pour les chrétiens persécutés

29 juin 2017

Les attaques contre les chrétiens du Kandhamal (État d’Odisha) remontent déjà à neuf ans. Mais ces derniers souffrent encore de leurs conséquences à long terme.



Lorsqu’on nous prend tout, tous nos biens, notre existence entière, notre demeure et même les membres de nos familles, alors ne reste souvent plus qu’une désolation infinie ! Depuis les attaques terribles contre les chrétiens du Kandhamal en août 2008, qui avaient fait cent morts et plus de 50 000 réfugiés, CSI s’engage pour aider à reconstruire l’existence de nombreuses victimes. Beaucoup d’entre elles ressentent pour la première fois depuis longtemps un nouvel espoir pour leur avenir.

Une aide variée

Le grand désir de CSI est d’aider à long terme. Juste après les attaques, il était important de répondre aux premières nécessités, à savoir nourriture, vêtements et abris.

L’étape suivante a consisté en la reconstruction des maisons et la mise en place de campagnes de santé : un bus transformé en « clinique mobile » roulait dans toute la région et soignait les blessés et les malades. Peu à peu, des leçons de couture, des cours de conduite pour de jeunes futurs chauffeurs de taxi et des snack-bars ont été mis sur pied. Ainsi, de nombreuses familles ont pu à nouveau gagner un modeste revenu. Pour les orphelines, nous avons mis en place un foyer où elles sont protégées, aimées et dans le cadre duquel elles peuvent aller à l’école.

Une aide pour tout un village

Le programme agricole mis en place par les partenaires indiens de CSI il y a quatre ans profite à au moins 350 familles dans 26 villages différents. C’est avec un grand zèle que toute sorte de fruits et légumes sont cultivés, que ce soient les bananes, les papayes, les tomates, les choux-fleurs, les choux, les champignons, les concombres, les lentilles, les cacahuètes, le chili ou la moutarde.

Une partie de la recette revient directement aux familles d’agriculteurs et une autre partie est versée dans une caisse commune du village. C’est cette caisse qui permet de financer le forage de puits, les systèmes d’irrigation, les pompes à eau et les clôtures pour le bétail.

Quelle joie de voir que des personnes qui ont tant souffert peuvent s’épanouir à nouveau grâce aux différentes possibilités qui leur sont offertes pour reconstruire leur existence. Actuellement, CSI étudie l’option de mettre un terme progressif à nos activités au Kandhamal, sachant que la situation dans l’État d’Odisha est relativement stable. Par contre, dans d’autres États fédérés indiens, la persécution des chrétiens a augmenté de façon effrayante.

Inés Wertgen, responsable CSI pour l’Inde

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Inde