• Nigéria

Cinq jeunes chrétiens tués lors d’une attaque perpétrée par des islamistes – CSI aide les survivants

16 juillet 2020

Dans l’État fédéré de Kaduna au centre du Nigéria, des islamistes peuls ont perpétré des attaques destructrices contre des jeunes chrétiens. Cinq parmi ces derniers ont été tués. CSI finances les frais des soins médicaux pour les survivants.



Au crépuscule du 23 mars 2020, Henry Jonathan, étudiant de 20 ans, se trouvait avec quelques amis dans le marché déjà fermé de Gora lorsque tout à coup des coups de fusils ont éclatés. Dans un premier temps, le groupe de jeunes chrétiens habitant la ville voisine de Kafanchan n’a pas réalisé que les coups de feu leur étaient destinés. Mais bientôt l’un d’entre eux a crié qu’il avait été touché. Henry se souvient de cette scène horrible : « Un instant plus tard, nous l’avons vu couché dans une mare de sang. Nous avons pris la fuite. Courant pour sauver ma vie, j’ai été touché par deux balles, à la jambe gauche et aux fesses. »

Deux jeunes femmes tuées

Les assaillants ont également attaqué un autre groupe de chrétiens et ont abattu une jeune femme. En tout, deux femmes et un homme ont été tués lors de l’attaque à Gora. Parmi les cinq personnes blessées, outre Henry, un agriculteur de 19 ans, Benjamin Peter, a également été grièvement blessé. Une balle l’a touché au niveau de l’estomac. Les trois autres chrétiens s’en sont sortis avec de légères blessures. 

Les assaillants : probablement des islamistes peuls

Lors d’un entretien avec CSI, Henry Jonathan raconte en frissonnant que les milices ont souhaité la mort aux chrétiens de Gora : « Nous n’avons pas pu voir les assaillants. Mais nous les entendions scander en haoussa : « Mun zo maku yau sai munsashe ku duka, Allahu akbar, ce qui signifie : Aujourd’hui, nous sommes venus spécialement pour vous et nous vous tuerons tous ! Dieu est plus grand ! »

À cause de ces cris de guerre, les chrétiens survivants supposent que les assaillants étaient des bergers peuls islamistes qui font paître leur bétail dans les champs chrétiens. Benjamin Peter ajoute : « Autrefois, les Peuls vivaient tout près de nous. Mais maintenant, ils ont transféré leurs habitations à l’extérieur des villages. Depuis un certain temps, ils nous terrorisent. L’année dernière, ils ont tué un agriculteur d’un certain âge. Il avait voulu les réprimander parce que les Peuls et leur bétail détruisaient ses semences. »

Un mois plus tard, les islamistes peuls ont à nouveau attaqué : le 22 avril, ils ont envahi le village d’Attat Masirga et ont ouvert le feu. Deux chrétiens ont été tués par balles, trois autres ont été blessés dont Micah Mathew (22 ans). Sur son lit d’hôpital, en soupirant, Mica fait remarquer au représentant CSI : « Je suis simplement reconnaissant d’être encore en vie. »

CSI apporte une aide

Micah, Henry et Benjamin ont dû subir une intervention médicale. CSI a réglé tous les frais d’hôpital. Pour les mères de Henry et de Benjamin, ce soutien était un grand soulagement. Elles sont toutes les deux veuves et n’auraient pas pu assumer les frais de l’opération de leurs fils sans l’aide de CSI. 

Avec notre partenaire locale, le diocèse catholique de Kafanchan, CSI soutient six cents familles qui ont été expulsées par les islamistes peuls : elles reçoivent des aliments comme des haricots, du riz et du maïs.

Morven McLean et Reto Baliarda

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Nigéria