• Suisse

Apaiser les souffrances avec l’aide de Dieu

30 octobre 2020

Le 29 juillet 2020, Rina Ceppi-Bettosini a été choisie pour faire partie du conseil de fondation CSI. Dans cette interview, elle explique d’où vient son engagement pour les personnes défavorisées et pourquoi la veillée silencieuse du 17 décembre lui tient beaucoup à cœur.



CSI : Que ce soit dans votre ancien métier d’éducatrice pour les malentendants ou dans vos diverses tâches bénévoles, vous vous mobilisez toujours pour les personnes défavorisées. Qu’est-ce qui vous anime ?

Rina Ceppi : Ma mère est Lucernoise et mon père Tessinois. J’ai passé les dix premières années de ma vie à Kriens où, même si j’étais Tessinoise, on me considérait comme une « ritale »[1]. J’étais donc très solidaire des enfants d’immigrés italiens de ma classe. Plus tard, lorsque nous avons déménagé au Tessin, je suis devenue une « bourbine »[2]. Au cours de mes années d’étude et de travail à Zurich, mon appartement est devenu un point de rencontre entre les Tessinois et les Suisses-Allemands. C’est ainsi que de nombreux préjugés ont pu s’estomper de part et d’autre.

Qu’appréciez-vous dans le travail de CSI ?

J’aime l’attitude chrétienne interconfessionnelle et les programmes de CSI. Je crois que l’équipe ne travaille pas simplement pour une organisation, mais pour des personnes qui lui tiennent vraiment à cœur.

Nous sommes heureux de votre nomination au conseil de fondation CSI. Avez-vous réfléchi longtemps avant de l’accepter ?

J’ai demandé un temps de réflexion, mais j’ai rapidement acquis la conviction que Dieu savait pourquoi il me voulait dans cette structure.

Quelles seront vos priorités ?

Je désire contribuer à mener nos actions avec confiance et conviction, la confiance que si nous travaillons tous ensemble dans un esprit chrétien, nous pouvons être certains d’atteindre notre but et d’apaiser la souffrance de nombreuses personnes opprimées.

Vous avez présenté le projet de veillée silencieuse du 17 décembre 2020 à plusieurs Tessinois, notamment des responsables d’Église. Votre démarche a-t-elle eu du succès ?

Oui, j’espère que la veillée silencieuse pourra être tenue dans quatre ou cinq localités tessinoises.

Qu’est-ce qui vous motive dans cette nouvelle tâche ?

La question que je me pose comme chrétienne est : « Si je suis dans l’épreuve, ne suis-je pas reconnaissante de savoir que quelqu’un prie et s’engage pour moi ? » En tant que chrétiens, nous avons l’obligation de soigner la communion des croyants. CSI est une expression de cette communion.

Reto Baliarda

[1] « Tschinggali » dans l’original.

[2] « Züchina » dans l’original.


Une veillée silencieuse dans plus de 30 localités

La veillée silencieuse de CSI aura lieu le jeudi 17 décembre 2020. Nous nous rassemblerons de 18 h à 18 h 30 et prierons pour les personnes persécutées à cause de leur foi.

Ici vous trouverez des informations régulièrement actualisées.

Le port de masque est vivement recommandé.

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.