• Arménie
  • Azerbaïdjan

Anna reconnaît son mari parmi les prisonniers

01 avril 2021

La famille Hovanian vient de Chouchi. Pendant la campagne de conquête azerbaïdjanaise, elle a dû quitter sa patrie. Le père de famille a combattu et il a été fait prisonnier. Il a maintenant été libéré. CSI soutient les familles de réfugiés du Haut-Karabakh comme les Hovanian.



Anna Hovanian * vivait avec sa famille à Chouchi, la deuxième plus grande ville du Haut-Karabakh. Lorsque les forces azerbaïdjanaises ont conquis la ville, elle a dû se réfugier en Arménie. Hayk *, le mari d’Anna, s’est rendu sur le front pour défendre sa patrie. Mais après peu de temps, elle n’a plus reçu aucune nouvelle de sa part. Même après que le cessez-le-feu russe a mis fin aux combats, Anna est restée sans nouvelles de son mari pendant plusieurs semaines.

Un spectacle choquant

Au terme de cette attente fébrile, Anna reçoit un choc terrible quand elle reconnaît son mari sur une séquence vidéo publiée sur Internet qui montre un soldat azerbaïdjanais torturant des prisonniers arméniens. Elle alerte immédiatement la Croix-Rouge internationale qui obtient la libération de Hayk. Aujourd’hui, il se trouve à Erevan, la capitale de l’Arménie, où il reçoit des soins médicaux. La famille sera bientôt réunie.

Une aide vitale

La famille Hovanian est l’une des nombreuses familles chrétiennes déplacées du Haut-Karabakh qui ont reçu une aide de CSI par l’intermédiaire de ses partenaires en Arménie. « Des familles entières seraient mortes sans le soutien que nous avons apporté grâce à vous », explique une organisation arménienne partenaire de CSI.

Les dons permettent à CSI de fournir aux chrétiens déplacés du Haut-Karabakh et d’Arménie une aide importante telle que de la nourriture, des vêtements, du bois de chauffage et des médicaments. L’aide de CSI a également permis à certains déplacés de rentrer chez eux et de réparer leurs maisons endommagées par la guerre.

Une surprise pour les enfants

Au milieu de tant de souffrances, il est particulièrement important de partager des moments de joie. À Stepanakert, la capitale du Haut-Karabakh, nos partenaires ont organisé une célébration le 6 janvier, jour de Noël dans le calendrier arménien. Cinquante enfants, dont beaucoup ont perdu leur père à la guerre, ont reçu un cadeau… à leur plus grande surprise. Nos partenaires nous écrivent : « De nombreux parents affirment que cette fête a été la première expérience positive pour leurs enfants depuis le début de la guerre. »

Les attaques azerbaïdjanaises ont été soutenues par la Turquie, qui a envoyé des milliers de djihadistes de Syrie vers le Haut-Karabakh. Pour les survivants à cette guerre dévastatrice, l’avenir est incertain. Des dizaines de milliers de chrétiens arméniens sont toujours déplacés. Des centaines de personnes, dont des civils, sont encore retenues captives en Azerbaïdjan. CSI continuera à défendre les chrétiens du Haut-Karabakh.

Joel Veldkamp

* Nom fictif

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.