• Soudan
  • Soudan du Sud

Abuk est doublement libérée

19 mars 2015

Enlevée en 1998 par des milices arabes et réduite en esclavage, Abuk a vécu au Nord durant de nombreuses années, dans des conditions avilissantes. Jusqu’à ce que CSI la libère.



On lit le soulagement sur son visage : enfin, Abuk a retrouvé la sécurité. Mieux encore, elle a été libérée d’une terrible souffrance physique. Il y a quelques années, sa vie était toute différente et Abuk a vécu des choses terribles. En 1998, des milices islamistes l’ont déportée au Nord, où elle a été réduite en esclavage et traitée comme une bête.

Le chemin vers l’horreur

« Je ramassais du bois en forêt, quand tout à coup, j’ai entendu des tirs. J’ai couru au village. Il y avait de nombreux Arabes à cheval. En arrivant chez moi, j’ai vu les cadavres de mes parents et de mes frères et sœurs. Ils avaient tout simplement été abattus. » Déportée au nord du Soudan et violée par plusieurs hommes durant le voyage, Abuk a ensuite été vendue à un Arabe et à ses quatre femmes.

En tant qu’esclave, Abuk vivait à l’étable avec les ânes et survivait en mangeant des restes de nourriture. Elle était constamment battue et injuriée. Comble de malheur, elle a développé un goitre.

Un nouvel espoir

Un jour, Abuk entend qu’un libérateur d’esclaves de CSI se trouve dans le village voisin. L’espoir renaît. Elle parvient même à s’échapper et à rejoindre le libérateur. Celui-ci lui donne à manger et la ramène au Sud, où le Dr Luka, le médecin de CSI, l’examine. On l’emmène ensuite à l’hôpital pour opérer son goitre. Quelle joie pour Abuk d’avoir recouvré la liberté et la santé !

Judith Schmidt 

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Soudan du Sud